Lycée Léonard de Vinci - Amboise

cdi

Semaine de la presse

Vous êtes ici : CDI > Revue de presse audio
Quand les élèves découvrent l'exercice de la revue de presse radiophonique...

Dans le cadre de la semaine de la presse, les élèves de 1ère ES1 et ES2 ont d'abord écouté la revue de presse radio de la matinale de France Inter afin d'en comprendre la construction, le rythme, les transitions, le fil conducteur. Puis ils ont sélectionné des articles afin de construire leurs propres revues de presse. Vous trouverez ci-dessous quelques unes de leurs productions.

 

REVUE DE PRESSE

 

 

Sujet : La Crimée

 

Fil conducteur : D'une intervention armée à une géopolitique majeure.

 

 

Bonjour à tous ! Bienvenue dans la matinale de Radio Vinci ! Aujourd'hui je suis en compagnie de Jérémy Meusnier (bonjour), Martin Roy (bonjour) et Paul Leguisai (bonjour). Je laisse de suite la parole à Jérémy...

 

Aujourd'hui, la situation en Crimée occupe une place très importante dans l'actualité médiatique ! Nous allons faire le point sur la situation de la Crimée et les différentes phases qu'elle a traversées ces dernières semaines.

Et on commence tout de suite en humour avec cette caricature d'Andi Iermolenko du Courrier International où l'on nous présente le président américain Obama, la chancelière allemande Merkel et le président de la banque européenne Draghi, en train de manger du pop-corn et boire du soda tout en « admirant » les violences en Crimée. Ils sont donc inactifs et passifs face à cette situation. Toujours dans la caricature, le Canard Enchaîné a dénoncé la soif de domination de Vladimir Poutine à travers la citation « Je rattache la Crimée à la Russie pour ensuite rattacher l'Ukraine à la Crimée ». Les ambitions du président russe sont donc ici présentées de façon claire.

 

Un article à présent réalisé sur le terrain. « Les Ukrainiens rassemblés comme jamais », est le titre accrocheur de l'article d'Olesksand Kramar, daté du 13 mars, et traduit dans Courrier International. Au lendemain de la révolution Ukrainienne, c'est pourtant une nouvelle crise qui éclate en Crimée, petit morceau de terre reliant Ukraine et Russie. Nous avons ici les résultats d'un sondage demandant aux Ukrainiens s'ils vivraient dans leurs pays, si on leur laissait le choix. On remarque que les Ukrainiens sont majoritairement satisfaits de vivre en Ukraine, même si dans deux régions qui sont le Sud et L'Est, proches de la Crimée, cette opinion ne fait pas l'unanimité. On remarque également une évolution entre 2005 et 2012.

 

Nous allons maintenant nous intéresser à l'aspect militaire de cette crise. En effet, d'après les Echos, Kiev affirmait une grande mobilisation russe avec 80 000 soldats, 300 chars et 140 avions qui étaient massés désormais près de la frontière orientale. De plus, l'invasion du Parlement par les forces pro-russes met le feu aux poudres !! Durant les jours qui suivent ce sont des tensions militaires qui apparaissent. En Crimée, les soldats russes encerclent les soldats ukrainiens comme l'explique la journaliste Valéria Bourlakova dans son article du 7 mars, traduit et publié dans Courrier International. Les bases ukrainiennes de Crimée sont envahies et les soldats désarmés, bloqués dans leurs casernes. Les civils quant à eux sortent dans les rues pour demander la libération de leurs soldats, mais pas seulement...

 

Et voici un article de Direct Matin du 14 mars dernier. Ce dernier reflète les tensions présentes en Crimée, en vue du référendum. Le titre de l'article est « La Crimée vers Moscou ». Le chapeau nous indique également que le référendum organisé dimanche en Crimée pourrait avoir de lourdes conséquences et que la tension monte avec l'Union Européenne. Il y a donc une implication prenant une tout autre échelle. La photo présente dans cet article montre des manifestants activistes pro-russes, rassemblés le 5 mars dernier en Crimée. Ils manifestent donc car ils sont favorables au rattachement de la Crimée à la Russie. Les pays occidentaux étaient à cette époque pessimistes quant au passage de référendum, car l'article nous apprend que les pays occidentaux ont jugé que ce référendum n'avait « aucune valeur ». Direct Matin donne des données chiffrées sur la Crimée : 2,6 millions d'habitants dont 59 % de russophones, la ville principale est Sébastopol, sa superficie est de 26 000 km² soit 3 fois la Corse.

 

 

Pour finir, on découvre dans VSD un reportage photo sur les enfants soldats de Crimée que le photographe Maxim Dandyuk a suivis pendant 3 ans. Ces enfants âgés de 10 à 12 ans, entraînés aux armes à feux et au combat au corps à corps, et employés comme mercenaires par l'armée russe reflètent l'indifférence de la Russie qui n'aurait pas hésité à envoyer des enfants au combat comme à l'époque de l'URSS...

 

 

Meusnier Jérémy

Garrel Antoine

Leguisai Paul

Roy Martin

en classe de 1ère ES 1

 

 

Revue de presse

Les jeunes réagissent tous différemment selon leur mode de vie. De nos jours, Internet est la principale source d’information des jeunes. Une citation réaliste de Mick Jagger apparaissant dans le journal Rock & Folk :

« Mes mémoires ? Si quelqu’un veut savoir ce que je faisais en 1965, il n’a qu’à aller sur Wikipédia, ça ne lui coûtera rien »

Au contraire, grâce au journal jeunesse Phosphore, nous pouvons voir que les réseaux sociaux ne sont pas indispensables pour tout le monde. En effet un jeune se confie en disant qu’il s’est désinscrit du réseau social Facebook car sa vie devenait trop virtuelle :

« Je passais environ cinq heures par semaine dessus sans compter le temps où je me connectais via mon téléphone »

D’après lui, il arrive tout de même à garder des liens avec ses amis ou à se tenir au courant des événements :

« Je n’ai pas perdu contact avec mes amis qui habitent loin pour autant »

selon un article d’Apolline Guichet.

Les stars utilisent elles aussi les réseaux sociaux, exemple :

« J'ai demandé à Dieu d’avoir des gros seins »

citation de Katty Perry.

Beaucoup d’adolescents prennent exemple sur des stars. Les fans de Katty Perry, suite à cette citation, peuvent avoir recours à la chirurgie esthétique pour lui ressembler car ils ne se sentent pas à l’aise dans leur corps.

Dans un article issu du journal Phosphore, titre : « Chirurgie, jusqu’où ira le progrès ? », Claire Lefebvre nous montre que la chirurgie a fait un grand progrès. Grâce à la chirurgie on peut modifier presque toutes les parties du corps humain pour qu’elles deviennent idéales :

« En Californie, il existe une idéologie qui plaide pour une amélioration du corps humain grâce à la technologie »

Les jeunes lors de l’adolescence ont un corps et une personnalité qui changent, certains se sentent mal dans leur peau et se remettent donc en question, ils ont alors besoin de se confier.

En fonction de son problème, le jeune se confie à des personnes différentes comme le montre le journal Phosphore dans un article écrit par Anne-Sophie Chillard. Ils peuvent se confier à leur famille comme le raconte Clara :

« Pour mes relations avec les garçons, je confie tout à ma mère »

Ou ils se confient à leurs parents mais aussi à leurs frères et sœurs :

« Il m’est arrivé de confier à mon frère aîné des choses que personne d’autre que lui ne savait »

c’est ce qu’une autre adolescente nommée également Clara raconte au journal Phosphore.

Certains choisissent de se confier à leur professeur, à un ou une amie, à un journal intime ou bien à son ou sa petite amie :

« J’ai voulu lui montrer que j’avais confiance en lui. Je lui ai expliqué ma maladie »

confie Fanny.

Suite à certains problèmes, les adolescents peuvent être tentés d’avoir recours à la drogue. Comme nous pouvons le voir dans « les drogues à l’ONU, que dira la France », publié dans le Nouvel Observateur, au cours des années précédentes, la production et la consommation de stupéfiants ont beaucoup augmenté. De plus en plus d’adolescents consomment ces drogues comme nous le montre Guillaume Malaurie.

A l’inverse, le témoignage du chanteur Mat Bastard du groupe Skip the Use dans le magazine Rock & Folk, article de Jean-Vie Chapus, montre que les drogues ne sont pas nécessaires même dans le milieu du rock auxquelles elles appartiennent. A la question «  Comment se comporte un chanteur qui ne boit pas sur scène à la fin d’un concert ? », il répond :

« Je ne vois pas l’intérêt. C’est purement égoïste. C’est mettre une barrière entre les gens et soi. »

Dans le même article dédié au groupe, Mat Bastard témoigne de l’importance que sa ville d’origine a eu dans sa carrière :

« La plupart des gens n’ont pas d’autres possibilités pour faire de la musique que de s’inscrire à Nouvelle Star. Je n’ai rien contre l’émission, mais, moi, j’ai eu une alternative grâce à la mairie de Ronchin » « C’est comme ça qu’on a tous commencé la musique très tôt »

Comme pour Mat Bastard, les jeunes ont à leur disposition des structures qui leurs permettent de pratiquer leurs loisirs qui seront

peut-être leurs futurs métiers.

 

Gaëlle, Margaux, Déborah

1re ES2

 

 

Bonjour à tous, alors en ce mois de mars,nous avons épluché pour vous toute la presse,

Et donc, si je vous dis « l'eau » ça vous fait penser à quoi ?

 

Nous avons donc cherché dans l'actualité, et voici ce que nous avons trouvé :

Tout d'abord, bonne nouvelle pour nos amis les poissons, puisque dans le « Que Choisir » on nous informe du compromis accepté par la Scapêche (Intermarché) : ne plus pécher avec des gros chalutiers à plus de 800m de profondeur. Pour l'Ifremer, (institut français d'exploitation de la mer), « si la surpêche des années 90 a pu avoir des conséquences dramatiques sur les milieux fragiles et encore méconnus, les mesures drastiques d'encadrement mises en places par Bruxelles depuis 2003 portent leurs fruits » → pouvons nous en conclure que la pêche et la biodiversité marine sont sauvées ?

 

- - - -

 

Et si nous descendions plus bas encore ?

« l'esquif le plus fragile serait un bateau en bois coulé à proximité de la côte en mer tropicale » voilà ce que dit le « Ca m’intéresse » de mars. On apprend aussi que le Titanic, qui a coulé en 1912 aura normalement disparu d'ici 50 ans.

 

- - - -

 

Pour rester dans les profondeurs, figurez-vous que les scientifiques on fait « une découverte digne du voyage au centre de la Terre ». Effectivement, il semblerait, que, comme l'avait imaginé Jules Verves, il y ait « une importante quantité d'eau sous la croûte terrestre ». Pour reprendre les mots de Direct Matin « située entre 410 et 660 km de profondeur, cette réserve pourrait renfermer autant d'eau que tous les océans réunis ».

- - - -

 

Malgré toute cette quantité d'eau sur Terre, la pénurie d'eau concerne 1 personne sur 4. D'après le magasine l'Eco, « certaines prévisions indiquent que d'ici à 2030, près d'un terrien sur 2 vivra dans une zone en pénurie d'eau » et que « lors des 50 dernières années, les Nations Unies ont recensé une quarantaine de conflits liés à l'eau ».

- - - -

 

Le magasine « Que Choisir », lui, au sein de son enquête pour prouver l'efficacité de l'anti-calcaire Calgon nous informe que, en France « les eaux mises en distribution sont majoritairement douces ou moyennement dures ». Ils dénoncent ainsi la publicité mensongère de Calgon qui nous dit que 80% de l'eau du robinet est dure en France.

- - - -

 

Et pour finir sur une note artistique, le magasine Today nous dévoile la création de Philip Amstrong, qui n'est autre qu'une impressionnante robe sculptée dans un bloc de glace de 2m de haut et 700 kilos.

- - - -

Je vous dis à bientôt, on se retrouve le mois prochain !

 

Thelliez Ambre - Pillette Louis – Mirault Sandrine, 1re ES2.

 

 

Revue de presse Mars 2017

SCHOTT Nicolas, LAUNAY Manon 1ES1

Lycée Léonard de Vinci

 

Bonjour Manon

bonjour Nicolas

bienvenue sur Nicolon, la radio de vos infos.

Alors pour commencer abordons le sujet du jour, le RSA, également connu sous le nom de «revenu de solidarité active».

535 euros c'est le chiffre que Marion Pedenon révèle dans « l'éco ». Cette allocation est versée aux personnes sans emploi ou avec très peu de revenus.

Et bien oui comme le témoigne Matthieu qui a quitté l'école en première «cette aide financière soulage mais fragilise». Mais que veut-il dire par la?

Alors il précise que cette allocation permet de subvenir à ses besoins mais qu'elle «s'accompagne de longues démarches administratives, de nombreux préjugés ainsi que des intrusions dans la vie privée».

Cette allocation est reçue par quelques millions de français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Ce seuil est aussi très présent dans d'autres pays notamment comme les pays d'Afrique.

Ce seuil est même plus grave! Dans ces pays, il est question de survie: en effet, la famine touche aujourd'hui dans le monde plus de 20 millions de personnes, comme l'indique l'ONU dans le quotidien «La Croix». L'Afrique subsaharienne est la plus touchée par cette mal-nutrition. Mais alors quelles causes attribuées à ce retour de la famine?

Et bien oui, comme l'explique Laurent Larcher dans l’article paru le mercredi 8 mars dans «La Croix», «Les causes sont avant tout humaines et politiques». Ce sont les «Zones de guerres civiles qui sont les plus touchées.»

«La sécheresse, le déficit en eau ainsi que les maladies» sont les quelques mots prononcés par Laurent Larcher, qui font parties des facteurs source de la famine et les problèmes de mal-nutrition. Et malheureusement ce sujet sensible n'est qu'un début…

Dans la presse ce matin Nicolas, autre sujet sensible, celui du gaspillage alimentaire. Pendant que certains meurent de faim, pour d'autres le problème est tout autre.

Et bien oui, comme le clame «Que Choisir» dans l'édition de mars 2017, nous jetterions plus de 2,8 milliards de repas par ans. C'est un chiffre choc qui ne laisse pas indifférent.

Au sein d'un foyer français, le gaspillage alimentaire représenterait près de 30 kg de déchets par an et par habitant. Les produits les plus jetés sont à titre informatif, les légumes, les liquides entre 20 et 30%. Mais le gaspillage alimentaire ne concerne pas seulement les foyers des consommateurs, mais commence dès la production.

Dès la production, 32% de pertes sont réalisées au sein de l'usine. Le gaspillage n'est pas sans conséquences. Pour anticiper les futurs problèmes, des geste simples sont utiles, comme ne pas acheter plus que ce qu'il n'en faut, ne pas se fier forcément aux dates de consommations etc.

Triste est de constater que ce gaspillage a déjà engendré une importante pollution. Comme l'indique Marie Noël dans son article. «Si c'était un pays, le gaspillage alimentaire serait le troisième plus grand émetteur de Co2 mondiale».

Un mot sur l'émission de gaz à effet de serre à travers les véhicules polluants. Ces dernières années de nombreux pics de pollution on été relevés sur le territoire. Dans «Que Choisir», on apprend que le ministère de l'environnement a mis en place des vignettes obligatoires pour pouvoir rouler dans Paris, Grenoble et Lyon. «Les véhicules polluants sont interdits » stipule l'article.

On termine par une innovation qui pourrait améliorer ces problèmes de pollution, on parle bien évidemment des véhicules électriques. Ces dernières années leurs ventes ont progressé de plus de 20%.

Il est donc temps de s'en procurer une alors Manon !

 


Notre actu

10 avril 2018

Rallye Mathématiques

Lire la suite {+}

06 avril 2018

Les diseurs de Slam

Lire la suite {+}

06 février 2018

Dossier Social Étudiant

Lire la suite {+}

plus d'actus