Lycée Léonard de Vinci - Amboise

disciplines

Devises léonardiennes

Vous êtes ici : Disciplines > Sciences physiques et chimiques > Histoire des Sciences > Devises léonardiennes

Regarde attentivement car ce que tu vas voir n'est plus ce que tu viens de voir.

 

Faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde.

 

La rigueur vient toujours à bout de l'obstacle.

 

Tu fais mal si tu fais l'éloge de quelque chose que tu ne comprends pas bien ; et si tu blâmes, tu fais plus mal encore.

 

Rien ne nous trompe autant que notre jugement.

 

Détourne-toi des préceptes de ceux qui spéculent sur le monde mais dont les raisons ne sont pas confirmées par l'expérience.

 

De même que tout royaume divisé est bientôt défait, toute intelligence qui se divise en plusieurs études différentes s'embrouille et s'affaiblit.

 

Toute action naturelle est engendrée par la nature de la plus courte façon que l'on puisse trouver.

 

Aucune action naturelle ne peut être abrégée.

 

L'oeil voit les choses de façon plus certaine dans les rêves qu'il ne les voit par l'imagination durant la veille.

 

Celui qui attend de l'expérience ce qu'elle ne peut donner s'éloigne de la raison.

 

Tant que dure ta jeunesse, acquiers des choses qui ensuite te consoleront du dommage de ta vieillesse.

 

Il ne faut pas appeler richesses les choses que l'on peut perdre.

 

La science est le capitaine, et la pratique, ce sont les soldats.

 

La sagesse est fille de l'expérience.

 

Il n'est aucune chose qui aille plus vite que les années.

 

La vie bien employée est longue.

 

Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible.

 

L'expérience ne se trompe jamais, ce sont nos jugements qui se trompent.

 

C'est à tort que les hommes se plaignent de la fuite du temps, en l'accusant d'être trop rapide, sans voir qu'il s'écoule à la bonne vitesse.

 

L'oeuvre de la nature est bien plus difficile à comprendre que le livre d'un poète.

 

Chez nous, les hommes devraient naître plus heureux et joyeux qu'ailleurs, mais je crois que le bonheur vient aux hommes qui naissent là où l'on trouve de bons vins...

 

Tout poids souhaite tomber vers le centre du monde par le plus court chemin.

 

Jamais le soleil ne voit l'ombre.

 

Toute connaissance commence par les sentiments.

 

La partie garde toujours en elle quelque chose de la nature du tout.

 

Le poète, pour représenter l'univers visible, est bien en dessous du peintre, et pour l'univers invisible, il est bien en dessous du musicien.

 

Sachez vous éloigner car, lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr.

 

Savoir écouter, c'est posséder, outre le sien, le cerveau des autres.

 

Qui ne doute pas acquiert peu.

 

La menace ne sert d'armes qu'aux menacés.

 

Le néant n'a point de centre, et ses limites sont le néant.

 

Toute partie tient à se réunir à son tout pour échapper ainsi à sa propre imperfection.

 

Le fer se rouille, faute de s'en servir, l'eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l'inaction sape la vigueur de l'esprit.

 

Deux faiblesses qui s'appuient l'une à l'autre créent une force. Voilà pourquoi la moitié du monde, en s'appuyant contre l'autre moitié, se raffermit.

 

Piètre disciple, qui ne surpasse pas son maître !

 

Plus on connaît, plus on aime.

Notre actu

11 juin 2021

ASPECT DU MURALISME CONTEMPORAIN

Aspect du murailsme contemporain latino-américain
Lire la suite {+}

09 juin 2021

Option Histoire de l'ART (HIDA)

Lire la suite {+}

09 juin 2021

Option Langues et Cultures de l'Antiquité (LCA)

Lire la suite {+}

plus d'actus